CREATIONS - Aquarelle - Couture - Papeterie

Suivez-moi !

Que faire de nos déchets ?

Que faire de nos déchets ?

Que deviennent nos déchets ?

J’ai eu la possibilité et la chance de visiter l’incinérateur de Villefranche sur Saône, je vous raconte ma visite !

Si vous avez déjà entamé une réduction de vos poubelles et déchets… vous serez peut être intéressé de savoir ce que deviennent nos poubelles ? Pour les autres, le sujet peut sans doute vous donner envie de réduire vos déchets 😉

En fait, on imagine pas bien ce que devient notre sac poubelle une fois qu’on l’a jeté dans le container ! On a une vague idée et personnellement, je savais qu’il y avait un incinérateur près de chez moi, mais je ne savais pas si mon sac poubelle y allait… Et bien si ! Je vis dans une des 260 communes qui utilisent l’incinérateur de Villefranche sur Saône ! Soit près de 360 000 habitants situés entre l’Ain, le Rhône et la Saône et Loire. Soit près de 80 000 tonnes de déchets/an, et près de 420 kg/an/personne ouvert 7/7j et 24h/24.

Je précise :

  • qu’en France, nos déchets sont soit enfouis soit brûlés ! Je préfère de loin la 2de option, même si vous allez le voir, c’est perfectible !
  • que l’incinérateur de Villefranche, comme d’autres en France, produit de l’NRJ, en brulant les déchets ménagers : de l’électricité pour 10 000 foyers env. et de l’eau chaude pour 2 000 foyers env. par an. Je suis allée visiter ce site industriel avec les enseignants et les éco-délégués de Notre Dame de Mongré (lycéens) et je les remercie de m’avoir permis cette visite très intéressante !

Visite

Bon, je vous mets de suite dans l’ambiance, si on est tendance #zérodéchet, comme nous depuis 3 ans, on peut quand même avoir une poubelle et on doit la jeter ! Quand je ne mets pas la litière des chats dedans, elle ne pèse que 500 gr !! (pesée une fois en février 2019) Mais ce n’est pas toujours le cas et il faut savoir que chaque personne, en France, par jour produit env. 1000 gr, ou 1 kg, de déchets par jour !

Beaucoup plus qu’en 1960 : 400 gr env. Donc, avec une poubelle de 500 gr pour une famille de 4/5 (notre ainée ne vit presque plus à la maison) pour une semaine, c’est plutôt cool ! Même si je n’ai pesé, cette fois-ci, que la poubelle, c’est déjà pas mal ! Mais que deviennent ces déchets ?

Trions un peu…

Par déchets, j’entend : tout ce que je ne peux pas recycler, donner, réutiliser, composter ou trier… Tout ce qui ne va pas soit dans…

  • le BAC VERT : tous les verres produits pour être des emballages alimentaires : bouteille, bocal de confiture, bocal conserve… Tout est lavé, broyé, trié et refondu à 1500 ° pour reproduire d’autres bouteilles, bocaux…

NE JAMAIS y mettre : une assiette en verre ou porcelaine, un verre à boire (sauf le verre de moutarde!) qui doivent être chauffé au delà de 1500°. Si vous les mettez avec le verre, cela peut générer des défauts dans les nouveaux contenants crées et ils sont recalés !

  • le BAC JAUNE : le plastique, le carton, les emballages métalliques (acier, aluminium) tout ce qui ressemble à un flacon ou à une bouteille ! Bonne nouvelle : le carton de votre pizza oui mais VIDE ! Comme le carton de votre hamburger ou votre gobelet de chez M… C’est bien mais vous n’êtes pas obligés d’y courir ! Les briques de lait : oui, on sait aujourd’hui séparer le plastique, le carton et l’aluminium. En parlant d’alu, celui qui entoure la tablette de chocolat, c’est bientôt Pâques ! Oui, pour l’alu autour du chocolat, mais faites en une grosse boule avant de la mettre dans le bac jaune, sinon, elle ne sera pas repérée !!! Donc, on stocke avant de la jeter.

Le contenu de nos Bacs jaunes va directement dans des centre de tri, pour être lavés, triés, déchiquetés, broyés et recyclés ! ATTENTION, à l’arrivée de l’incinérateur, il n’y a AUCUN TRI !! Sachez le…

  • le BAC BLEU : les papiers dit papiers graphiques : journaux, lettres, courriers, livres, revues, magazines… Mais pas le PAPIER GRAS ! Il doit aller direct à la poubelle !

Et on oublie pas le compost : tous ce qui représente les restes alimentaires et qui peut se décomposer, même les agrumes, à couper en petit morceaux, et être digérer par nos amis les vers de terre et lombrics !

Donc dans nos ordures ménagères, on trouvera tout ce que je n’ai pas cité plus haut ! C’est pourquoi, il faut TRIER nos ordures ménagères ! C’est super important et ce ne sont que des ordures ménagères !

On ne doit pas mettre des déchets qui doivent aller à la déchetterie !! Petit rappel, qui évite à un bidon (sans doute de peinture) de se retrouver dans ce tas à la fin de la chaine de l’incinérateur !

Comment cela marche

J’ai visité une Unité de Valorisation Energétique ! En brûlant des déchets et ordures ménagères, on produit de l’NRJ qui permet de chauffer des habitations et de produire de l’électricité. Donc je rappelle aucun tri, les déchets sont : nos sacs poubelles !!!!! Cette unité est géré par le Sytraival et les utilisateurs sont les communes abonnées : 260 pour ce site.

Les camions sont pesés à l’arrivée et à la sortie afin de calculer les poids des ordures. Un détecteur sonne si la radio-activité est détecté, le camion est bloqué (cela peut arriver avec des piles jetées ou des couches de personnes avec un traitement médical spécifique) d’où l’importance du TRI !!

La balance avant et après

Une fois le contenu des bennes déchargées dans la fosse, le grapin mélange afin de créer un ensemble de déchets homogène, car des déchets de déchetterie, non recyclables, arrivent aussi sur ce site, pour une bonne combustion. Les 2 fours, depuis 2001, montent en température pour atteindre 850° minimum et 1200°. Pour compléter, ils brûlent aussi des déchets de bois divers et variés, non compostables comme des branches trop grosses, des déchets de scieries, et de déchetteries comme des restes de meubles. Voici le pilote du grapin, comme un grutier.

Car les fours ne sont jamais arrêtés, sauf en septembre pour la maintenance sur 3 semaines : 1ère semaine, le four N°1, la 2de semaine, le four N°2 et la 3ème semaine, ils remettent en route le four N°1 ! C’est malin et pratique, car la production d’NRJ doit être continue !!

Le site est certifié ISO 14001, les fumées et résidus sont filtrés en continu. L’eau utilisée est déminéralisée et en circuit continu pour éviter le tartre dans les tuyaux ! Des déchets d’hôpitaux arrivent également mais sont brulés directement, ils ne passent pas par la fosse de déchargement.

Le four en combustion… !

Pour visiter, on a remis un casque audio et un casque de sécurité. Le directeur a commenté en direct et a répondu à toutes nos questions ! Pour plus d’infos, vous pouvez visiter le site internet de l’incinérateur de Villefranche, Sytraival. Vous trouverez peut être votre commune, si vous résidez proche du site !


Des tuyaux, encore des tuyaux !

Et la salle de contrôle, qui permet de vérifier que tout fonctionne bien avec des écrans et caméras sur tout le site.

Résidus, on en fait quoi ?

Ben oui, il y a des restes !! Une fois brulés, les fumées sont traitées pour être dépolluées et dans les cendres on trouve…

Les mâchefers, qui peuvent être utilisés en sous-couche sous le bitume des routes : donc valorisés !

Des morceaux de métaux, qui seront recyclés.

Les REPHIUMS stockés dans ces Big Bags : ce sont des Résidus à partir de polluants. Ils sont envoyés en Allemagne pour combler des cavités dans les mines de sel… afin d’éviter que les sols ne s’effondrent.

Conclusion

Je vous dirais bien que c’est parfait…!!!!!! On brûle nos déchets, yes !!! Mais NON, rien n’est parfait !

BEURK !!! Pas glamour, tout ces déchets !! On est loin du #zérodéchet 😉

Au contraire, on voit bien :

  • que les déchets sont des déchets plastiques pour la plupart
  • qu’on trouve de tout dans ces ordures ménagères comme les boites de conserve, qui ne devraient pas être là
  • tous ces sacs plastiques, je n’en pouvais plus !
  • qu’il y a des résidus et que certains vont boucher des trous !!!! C’est polluant, non ?

Si on me pose la question, je préfère l’incinération des déchets à l’enfouissement, je pense que vous comprendrez ! Mais il reste la question des fumées et des résidus… Le fait qu’ils s’en servent pour boucher des cavités m’a fait bondir de ma chaise ! Zut et re zut, et nos enfants, quelle planète leur laissent-on ?

par Estelle Rampon Illustration https://www.instagram.com/estelleramponillustration/

Et les fumées sont elles propres ? A écouter le directeur, ils respectent les normes, les limites et ne les dépassent pas. Un contrôle est effectué chaque mois et en cas de souci, ils stoppent le site, réparent et redémarrent. Mais la question des dioxines… en fait dés qu’on brule quelque chose, il y a des dioxines ! Donc, il faut bruler très fort et donc à plus de 850° pour lés réduire voire les éviter… Les 2 fours sont chauffés à plus de 850° et brulent à 1000/1200° en moyenne, donc c’est ok ! Je l’espère en tout cas…

Personnellement, j’ai envie d’y croire, mais au cours de la visite une poussière grise recouvrait tout le site, dedans et dehors sur les rambardes des escaliers par ex. Je me sentais un peu « sale » en sortant et j’avais les narines un peu bouchées… Aussi je ne sais pas quoi penser au final.

C’est la moins pire des solutions pour le traitement de nos déchets.

Car le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas !!!!!!

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partagez ceci / Share this
Click to share on / Clic et partage Facebook
Click to share on / Clic et partage Pinterest
Click to share on / Clic et partage Pinterest
Click to share on / Clic et partage Twitter
INSTAGRAM